Accueil Actualités Le pirate Gary Bowser plaide coupable d’accusations de piratage et accepte de...

Le pirate Gary Bowser plaide coupable d’accusations de piratage et accepte de payer 4,5 millions de dollars à Nintendo

Que vient-il de se passer ? Le malheureux Gary Bowser, membre du groupe de pirates informatiques Team-Xecuter, a plaidé coupable à des accusations liées à la vente de matériel et de logiciels permettant de jouer à des jeux non autorisés ou piratés sur diverses consoles, dont plusieurs de Nintendo. Cette décision intervient après que Nintendo of America, dont le président et le célèbre personnage s’appellent Bowser, a engagé des poursuites contre le pirate au début de l’année.

bowser-statue

Décrit comme l’un des groupes de piratage de jeux vidéo les plus notoires au monde par le ministère de la Justice, Team-Xecuter vendait divers outils permettant aux acheteurs de contourner les mesures de sécurité des fabricants de consoles.

Nintendo a affirmé dans son procès que Bowser créait et vendait des dispositifs de piratage de Nintendo depuis au moins 2013 et qu’il les vendait pour la DS, la 3DS et la Nintendo Wii ; l’organisation est bien connue pour ses modchips pour la Nintendo Switch. Il a été arrêté en même temps que Max Louarn, un autre membre de Team-Xecuter, en octobre dernier et inculpé de 11 chefs d’accusation pour crime.

Team-Xecuter a précédemment affirmé qu’elle n’était pas « un réseau de pirates de logiciels violant le droit d’auteur » et que ses produits permettaient aux utilisateurs de faire des sauvegardes légitimes de cartouches et de jouer à des jeux homebrew. Elle a également accusé Nintendo de censure, de contrôle monopolistique et de tactiques de peur juridique. Ceux qui fabriquent les consoles et les jeux n’étaient pas d’accord avec ce point de vue. Nintendo était particulièrement ennuyé, et le gouvernement américain l’a rejoint dans sa poursuite de Team-Xecuter l’année dernière.

cle-de-jeu-bowser

Bowser, 51 ans, de nationalité canadienne, a été arrêté en République dominicaine en septembre 2020 avant d’être expulsé vers les États-Unis. Il a d’abord nié les allégations portées contre lui mais, dans le cadre d’un accord de plaidoyer, il a ensuite admis avoir conspiré pour contourner des mesures technologiques et avoir fait le trafic de dispositifs de contournement, deux infractions passibles de peines maximales de cinq ans. Il a également accepté de payer 4,5 millions de dollars de dédommagement à Nintendo et d’aider à localiser tout actif restant de Team-Xecuter.

Max Louarn, 48 ans, de nationalité française, a également été « arrêté à l’étranger dans le cadre des accusations portées dans cette affaire » l’année dernière. Le gouvernement américain demande l’extradition de Louarn vers l’Amérique afin qu’il puisse être jugé dans le pays.

« Imaginez que quelque chose que vous avez inventé vous soit volé, puis commercialisé et vendu à des clients du monde entier. C’est exactement ce que faisait l’équipe Xecutor », a déclaré Raymond Duda du FBI. « C’est un parfait exemple de la raison pour laquelle le FBI a fait de la prévention du vol de la propriété intellectuelle une priorité. Ces arrestations devraient faire passer le message aux pirates en herbe que le FBI ne considère pas ces crimes comme un jeu. »

Article traduit et adapté de TechSpot.

Lire également : Google affirme que l’écran vacillant du Pixel 6 Pro sera corrigé le mois prochain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici